Dans le cadre de Entre Loir et Loire

Motets allemands pour voix et basse continue
Schütz – Schein – Telemann – Jean-Sébastien Bach

Si la figure de Johann-Sebastian Bach domine bien évidemment l’univers du motet dans l’Allemagne baroque, il est en fait l’héritier d’une tradition initiée à la fin du 16ème siècle par nombre de ses prédécesseurs dont certains ses propres ancêtres.
Le motet pour petit ensemble de solistes et basse continue irrigue nombre de compositions des Kappellmeister ou Cantor en charge des pratiques musicales dans les cours ou les chapelles de Dresde, Weimar ou encore Leipzig.
Composés assez souvent pour des occasions particulières telles qu’enterrement ou célébrations mémorielles, les motets sont souvent le terrain pour une expérimentation déchargée d’une pratique cultuelle parfois contraignante.
Le parcours proposé ici nous permettra d’appréhender des styles et modes d’écriture marqués par les influences italiennes, comme chez Schütz ou Schein, puis Telemann et Kuhnau, au service d’une pensée théologique centrée sur la figure du Christ ainsi que nous l’enseigne le culte protestant et comme saura le magnifier Johann-Sebastian Bach.